“ Rencontre avec un musicien hors pair.  Virtuosité et émotion étaient les maîtres mots du pianiste ce  soir-là, dans l’église de St-Merry. Dépourvu de tout artifice, le  jeu du musicien est à l’image de l’homme lui-même, qui  s’installe au piano sans manière ni mise en scène. La simplicité,  c’est le leitmotiv de Julien Faure qui jongle naturellement avec les  états d’âme de Chopin, de la colère à la douleur. Le musicien a  montré sa maîtrise des nuances avec élégance et panache. Margaux Malinge “ Julien Faure : un art tout en simplicité ”, PIANISTE,  5 mars 2014 “ Il propose aujourd’hui un premier album solo sous la forme  d’une démo pleine de charme, de titres captés en live comme en  studio…  L’avis de la rédaction Le principe du piano solo n’est jamais très aisé aussi bien dans  l’interprétation qui doit être minutieuse que dans la prise de son  qui doit être impeccable. Julien Faure y arrive ici avec brio. La  captation du piano est claire, le son précis et bien réparti dans  l’espace stéréo, offrant de la place à la voix chantée en anglais  pour une meilleure clarté. Il nous offre en plus à la fin de l’album,  deux titres bonus réalisés en studio dont l’un avec une formation  complète comprenant section rythmique, guitares et harmonies  vocales… A suivre de très près… ” Valérie Dupretz & Thierry Demougin “ Julien Faure - Melencolia I ”, KR  HOME-STUDIO (“ Le magazine de la création musicale ”), n°287H, août  2013
Gilles Mathivet, Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné, 27 septembre 2013
“ Comme la plupart des biographies des solistes classiques  d'excellence, celle de Julien Faure est émaillée de prix  (le “ Deuxième ” du concours Vasso Devetzi), de professeurs  prestigieux (Brigitte Engerer), de Conservatoires (Royal College of  Music de Londres) et de trajectoires internationales. Mais parmi  les chocs esthétiques majeurs du jeune pianiste, Chopin et Liszt  côtoient les Pixies, Nirvana et Portishead. Sur scène, Faure  interprète tant le grand répertoire pianistique que ses propres  compositions rock, dont les arrangements virtuoses pour piano-  voix et les mélodies très travaillées renvoient à l'exigence de leur  auteur. Un artiste duel, véritablement unique en son genre, à  suivre absolument... ”  Vanessa Fara “ Julien Faure - Un chaînon rare et précieux entre piano  classique et rock mélodique ”, LA TERRASSE (“ Le portail des arts  vivants en France ”), n°195, février 2012
Joris Kientzy, Dernières Nouvelles d'Alsace, 2 octobre 2013
Site officiel / All rights reserved  Julien Faure 2013
bio
Contact +33 (0)1 45 57 20 34 / management@jfaure.fr
Contact presse Anne-Sophie Ascher +33 (0)2 47 95 83 60 / as.ascher@hotmail.fr
Julien Faure invité de l'émission "Tout sur un plateau" animée par Emilie Tardif, TV Tours, 7 février 2014
Extraits de l’émission “Ballade Musicale” animée par Bernard Ventre, IdFM - Radio Enghien, 7 avril 2014
“ Lors de son concert à la Cité Internationale des Arts, le 3 juin,  Julien Faure nous a livré toute une palette de l’œuvre de Chopin,  en toute honnêteté.  En dehors de ce programme qui alterne vivacité, passion, calme  et lyrisme, Julien Faure a su interpréter Chopin avec beaucoup de  justesse. Grâce à une grande dextérité des doigts alliée à une  grande sensibilité, il a su transmettre, jamais sans en faire trop,  toutes les émotions que l'on éprouve chez Chopin. En prime,  Julien Faure nous a livré, lors du rappel, un aperçu de son autre  talent, la composition. Convainquant dans le répertoire classique  comme dans sa propre musique, Julien Faure est incontestablement un pianiste à suivre de près ! ” Aénor Gillet de Thorey “ Julien Faure explore très justement les émotions chez Chopin ”, PIANISTE, 4 juin 2014
“ Salle comble pour le récital du pianiste Julien Faure à la Cité des  Arts à Paris ” Michaël Sebaoun “ Julien Faure joue Chopin à Paris ”, LA LETTRE DU  MUSICIEN, 3 juin 2014 
20 minutes, édition du Grand Paris, n°2681, 16 juin 2014
“ Il avait fait salle comble lors de son passage à Tours en février  dernier… Les mélomanes retrouveront avec plaisir ce brillant  jeune pianiste qu’est Julien Faure – prix de piano au  Conservatoire de Paris dans la classe de Brigitte Engerer. Un  virtuose atypique puisque Julien Faure, merveilleux interprète de  Beethoven et de Chopin, entre autres, est par ailleurs passionné  de pop anglo-saxonne et qu’il a commencé très jeune à écrire et  à chanter ses propres compositions, inspirées des Pixies, des  Beach Boys, de Portishead ou encore de Nirvana. Un double  héritage qui invite à réconcilier le monde de la musique dite  savante et celui de la pop music. ”  Marie Lansade “ De Chopin à la pop anglo-saxonne... ”, Magazine PARALLELE(S), 1er octobre 2014